ITW / Erwin Dekempeneer sur le gril

partagez sur

Partons à la découverte de l'un des travailleurs de l'ombre si précieux pour le club : notre responsable du scouting Erwin Dekempeneer ! Celui-ci s'est peu à peu érigé en élément incontournable de la structure sportive, au point d'être prolongé pour la saison prochaine. Erwin est né à Vilvorde il y a 46 ans, marié depuis 16 ans et père de deux filles, Iman et Naomi, des ados de 15 et 13 ans. Louvaniste d'adoption, sa vie professionnelle l'a amené à Bruxelles, où il est fonctionnaire. Sa passion pour le football l'a, quant à elle, dirigé vers la Wallonie depuis l'été 2016 après plusieurs expériences exclusivement flamandes.

 

Quel a été ton parcours dans le football avant ton arrivée à La Louvière ?

 

Je n'ai jamais joué plus haut que la deuxième provinciale. A l'âge de 33 ans, j'ai décidé de me lancer dans le scouting. J'ai commencé par une saison à Grimbergen, en promotion, puis j'ai passé trois années à Diegem, en D3, suivies de huit saisons au RC Malines, avec qui j'ai connu la promotion, la D2 et, principalement, la D3.

 

J'ai eu la chance de travailler avec pas mal d'entraîneurs de grande qualité et j'ai appris de chacun d'entre eux. Ma formation, on peut dire que je l'ai reçue sur le tas en travaillant pour Wilfried Wielandts à Diegem. Au total, je cumule treize ans d'expérience dans le foot semi-professionnel. Cela m'a permis de me sentir à l'aise dans ce que je fais aujourd'hui et d'établir un réseau important.

 

Que connaissais-tu de La Louvière avant d'arriver ici ? As-tu eu de bonnes et/ou mauvaises surprises ?

 

Vu que je travaillais pour un concurrent direct, je connaissais les joueurs avant d'arriver au club. Cela vaut également pour les transferts qui ont été effectués. Au niveau de l'ambiance, j'ai été agréablement surpris par l'accueil chaleureux qui m'a été réservé et par la gentillesse de l'entourage. En ce qui concerne les points négatifs, on n'en parle pas, on travaille à leur amélioration !

 

Comment s'est déroulée ton adaptation et quel bilan tires-tu après cette première saison chez les Loups ?

 

Au début, j'ai fait profil bas, j'ai beaucoup observé. Il est très important de connaître sa place quand on arrive dans une structure collective. Sur le plan personnel, le bilan est positif dans le sens où j'ai gagné le respect des uns et des autres. C'est le club lui-même qui a exprimé l'intention de poursuivre notre route commune la saison prochaine.

 

Je tiens d'ailleurs à remercier les gens qui ont confiance en moi et en mon travail. Du côté sportif, il est clair que l'équipe a une marge de progression respectable. C'est en travaillant dur et en restant humbles qu'on arrivera à atteindre nos objectifs.

 

En quoi consiste exactement ton rôle au cours d'une semaine classique ?

 

Je suis principalement responsable de l'analyse vidéo de l'adversaire. En dehors de cela, je suis entièrement disponible pour le club. Au premier plan, j'apporte mon aide au staff technique. Il y a des interactions quotidiennes avec le coach Balog ainsi qu'avec Michaël Paci et Etienne Hubert. A mes yeux, ces trois personnes livrent un travail exemplaire !

 

J'ai aussi des échanges avec la direction, représentée par le manager Credo Itunime. J'essaie d'apporter des solutions constructives au moment où on me le demande. De manière générale, en tant que scout, il est très important que je sois présent quand on a besoin de moi mais, encore plus, que je sache quand je dois me taire.

 

Tes responsabilités vont être élargies, comment envisages-tu l'avenir et avec quels objectifs ?

 

Notre objectif à court terme est de disputer le tour final de telle manière qu'on puisse être fiers de notre prestation par après. A part cela, l'objectif du club doit être de toujours mieux faire tout en gardant les pieds sur terre.